Home / Le Blog

Pourquoi utiliser le format vidéo sur les réseaux sociaux ?

Quand un pro de la vidéo 🎥 (Adrien de MONXY) rencontre une pro du social media 📱 (Marie de SO HAPPY WEB), ils parlent de quoi d’après vous ? Et oui, bien sûr de la vidéo sur les réseaux sociaux, support devenu incontournable sur un web de plus en plus visuel ! Convaincu(e) ou sceptique, découvrez notre article rédigé à 4 mains, bourré de conseils. Il est un peu long, une fois n’est pas coutume !

La vidéo, un format impactant sur les réseaux sociaux

La vidéo sur les réseaux sociaux en 4 chiffres clés

  • 78 % des internautes consultent au moins 1 vidéo par semaine
  • 5 millions de français sont sur YouTube tous les mois
  • Après avoir visionné une vidéo, 75% des personnes interagissent sur les réseaux sociaux avec la marque qui l’a diffusée et 39% passent commande
  • 65% des visionnages de vidéos sur Facebook proviennent d’appareils mobiles

C’est quoi les avantages de la vidéo ?

1 image vaut mieux que 1000 mots pour faire passer une émotion. Une vidéo permet de transmettre plus facilement le côté humain et relationnel pour créer une certaine relation avec son public. Une vidéo qui fonctionne est une vidéo qui dans un premier temps raconte une histoire. Pour qu’un message soit bien véhiculé au travers d’une vidéo, il faut déjà cibler le message. Une fois le message ciblé, il faut raconter une histoire autour de ce message. La narration dans une vidéo est très importante, elle détermine le fil conducteur qui va captiver l’internaute tout au long de la vidéo. Trouver un concept marquant et original dans l’histoire permet de mieux faire passer un message et surtout de mieux l’imprégner dans l’esprit de son public sur le long terme.

Les 3 principaux objectifs d’une vidéo sur les réseaux sociaux :

  • Eduquer (DIY, tutoriels, conférence…)
  • Amuser (faire quelque chose de fun, original…)
  • Toucher (empathie, frustration, joie, tristesse…)

La TV n’est pas du tout une fin en soi pour un spot publicitaire. Aujourd’hui, beaucoup de grandes marques font d’abord le buzz sur internet avant de passer à la TV, certaines même sont inconnues à la TV et ont pourtant une notoriété digne de leur belles réalisations.

Internet peut toucher beaucoup plus d’utilisateurs que la TV, et surtout peut davantage cibler ses prospects en diffusant sur les bons médias. L’effet de partage est aussi beaucoup plus puissant que la TV.

D’où la nécessité de travailler sur le story telling de la vidéo, pour que celle-ci fasse « le buzz » et soit relayée en masse sur internet. L’objectif étant posé, on se prend à rêver de réaliser une vidéo qui obtiendra des millions de vues, mais la chose n’est pas si facile ! Quel est le mécanisme de la viralité ?

  • Plus le contenu fait appel à des sentiments et émotions, plus les consommateurs sont susceptibles de le partager.
  • Plus la vidéo engendre de partages pendant les 2 premiers jours après sa mise en ligne, plus la viralité sera importante,
  • Plus la viralité est conséquente, plus le volume de partages est susceptible d’être élevé.

Nos conseils pour créer une vidéo pour les réseaux sociaux

Avoir une belle image est plus agréable et plus fluide pour le spectateur. Pour cela il s’agit de bien choisir ses cadrages, ses lumières, le son, parfois les acteurs, bref c’est un vrai métier et cela ne s’improvise pas.

Donnez tout dans les 10 premières secondes de votre vidéo car l’utilisateur va être convaincu ou pas de poursuivre son visionnage.  Le contenu de ces 10 premières secondes doit donc être percutant et attrayant.

Intégrez des sous-titres car beaucoup d’internautes désactivent le son des vidéos. En captant l’attention de l’internaute, on augmente la portée et par conséquent la viralité.

Faites court ! L’internaute est un être pressé, il faut aller à l’essentiel d’où l’intérêt de réaliser des vidéos très courtes. L’idéal est de ne pas dépasser 30 s. sur Instagram et Twitter, 1 mn sur Facebook et 2 mn sur YouTube.

Quelle stratégie vidéo adopter ?

Sur Facebook : (Réseau social plutôt généreux avec la portée organique* d’une vidéo)

  • Faites des vidéos courtes (2mn) et impactantes pour intéresser vos internautes !
  • La majorité des utilisateurs regardent les vidéos sur Facebook via leur mobile, optimisez-les pour que ce soit agréable sur écran de petite taille.
  • Attention à la lecture automatique : les vidéos démarrent automatiquement avec son désactivé, de ce fait les images des premières secondes doivent être très attractives ! On doit pouvoir visionner les vidéos sans son de façon intelligible.

Sur YouTube : (Réseau social leader dans la diffusion et le partage de vidéos)

  • Soyez concis & bref, une bonne vidéo ne dépasse pas 2 mn.
  • Pour atteindre plus d’internautes, pensez au référencement naturel : annotations, descriptions, titres, mots-clés et rajoutez des liens.
  • YouTube, le réseau social idéal si l’on veut diffuser des vidéos. En effet, les internautes qui visitent ce réseau ont pour seul objectif de visionner des vidéos et sont donc plus enclin à cliquer !

Sur Instagram :

  • Publiez des vidéos plus ou moins longues sans dépasser les 30 s.
  • Vous avez la possibilité de rajouter des filtres et d’inclure du son.
  • Ajoutez une légende à vos vidéos, celle-ci a pour but d’inciter les internautes à visiter votre profil YouTube ou même Facebook, afin d’avoir accès à plus de contenu.

Sur Twitter :

  • Vos vidéos partagées sur Twitter doivent durer maximum 30 secondes.
  • Elles doivent être agréables à visionner tout en délivrant un message concis.
  • Il peut être intéressant de faire des réponses vidéo en direct plutôt que de répondre aux questions envoyées sous forme de tweets.

 

Quelque doit le réseau social sélectionné, en tant que professionnel, l’amateurisme est à bannir ! Oubliez la vidéo réalisée avec votre smartphone et montée avec un logiciel amateur au risque de jouer avec le feu et de ternir votre image de marque. Attention également à l’interprétation qui peut être faite de votre vidéo, car le bad buzz n’est jamais très loin…

C’est pour ces raisons, que nous vous recommandons vivement de confier votre projet vidéo à un professionnel. MONXY, c’est l’aventure de 2 passionnés toulousains, Adrien et Thibault, l’un donne vie à l’image, toujours dans le souci du détail et l’autre crée le sur-mesure, ambiances sonores et compositions originales. Les 2 se retrouvent pour capturer vos projets et ainsi les transformer en de véritables films institutionnels & d’entreprises.

 

*La portée organique représente le nombre total de personnes ayant vu vos publications par le biais d’une distribution non payante.

 

Pourquoi confier votre projet à un professionnel ?

Chez MONXY, on aime raconter des histoires, c’est l’élément principal pour qu’une vidéo fonctionne. Dans un premier temps pour raconter une histoire, il faut brainstormer et entrer dans une phase de réflexion avec le client.

Une fois l’idée trouvée il faut :

  • rédiger un scénario,
  • faire le repérage des lieux de tournage,
  • trouver des acteurs,
  • choisir le matériel technique approprié.

L’amont du tournage est une réelle phase d’organisation. On peut vite oublier ou négliger un détail qui viendrait perturber le tournage et impacterait très certainement sur la qualité.

Le jour du tournage est finalement bien souvent le plus court mais le plus intense.  Maitriser son matériel (caméras, lumières, micros et autres accessoires), l’installer, choisir ses cadres, recommencer des prises de vues sont autant de paramètres qu’une personne néophyte serait incapable de maitriser à 100%.

La post production demande en premier lieu d’avoir une station de montage puissante pour pouvoir gérer une quantité souvent importante de rushs (vidéos filmées le jour du tournage).  Le montage doit refléter le scénario, être fluide pour qu’inconsciemment le spectateur ne se pose pas de questions en le regardant et reste focus sur le message que véhicule la vidéo. Des faux raccords ou des séquences mal montées peuvent vite venir attirer l’œil du spectateur et détourner son attention du message de fond.

Bref chez MONXY nous aimons le sur-mesure, chaque projet pour nous est nouveau et nous l’abordons avec un nouvel œil. Nous associons également la musique à l’image, car l’un ne va pas sans l’autre, et une histoire qui a du sens ne sera que plus puissante avec une musique qui sait la porter.